Clean Power

Nos partenaires

Chaleur Terre
Le forum incontournable...
ECOBATISSON
La coopérative Varoise d’artisans...
UniversSoleil
La compétence et le sérieux...
Comptoir Saint Jacques
La peinture saine et naturelle...
Assistance Chauffage
Pièces détachées gaz neuves et d’occasions...
O2 PLUIE
Tout pour le recyclage et le traitement de l’eau...
ECOFLAMME / PIROS
La maîtrise du feu...
Fanny Germain
Le talent....créatrice du site...
Bannière
Bannière
Bannière
Air-air
PDF Imprimer Envoyer

L’énergie puisée dans l'air par le groupe extérieur, est transmise à une unité intérieure par une liaison frigorifique (2 tuyaux en cuivre). L’air chaud est difusé dans l’habitation par une soufflerie.

Parce qu’elle chauffe ou climatise et qu’elle est vite installée, la pompe à chaleur air/air (climatiseur réversible) séduit. Mais cela n’en fait pas une solution de chauffage universelle.

 


Des performances qui varient

Une pompe à chaleur fournit plus d’énergie qu’elle n’en consomme.

Sachez néanmoins qu’en mode chauffage, le COP varie fortement selon la température extérieure :

COP de 2 à 3   à + 7 °C (température de mesure du COP indiqué par le fabricant),

Il passe à moins de 2 à - 7 °C pour tomber à 1 à - 15 °C.

Autrement dit, plus il fait froid, moins la pompe à chaleur est performante.

Certains appareils, dits à “Inverter”, sont équipés d’un système électronique qui permet de régler la vitesse du compresseur – donc la puissance nécessaire en fonction des besoins en froid ou en chaud. Ainsi, les cycles de fonctionnement sont optimisés.

Si elles sont plus coûteuses, ces pompes à chaleur sont nettement plus performantes, moins gourmandes en électricité, mais aussi moins bruyantes (cet aspect n’est pas négligeable en ce qui concerne les unités intérieures).

Oui à la PAC AIR/AIR si...

- Elle remplace tout ou partie d’un chauffage par convecteurs électriques, pour réduire la note de chauffage par deux.

- Elle est installée dans une région où la température hivernale reste clémente, pour obtenir le meilleur rendement.

- Vous souhaitez améliorer votre confort d’été.

- Vous choisissez du matériel de qualité installé par un spécialiste (technologie Inverter, vitesses et volets réglables, classe énergétique A…).

 

L’avantage de la pompe à chaleur air/air est qu’elle ne nécessite pas de travaux d’envergure. L’unité extérieure est installée dans le jardin, à l’écart (à cause du bruit, mais pensez aux voisins !) : il suffit ensuite de la relier à une ou plusieurs unités intérieures par une liaison frigorifique (2 tuyaux en cuivre) et électrique.

Il est possible d’équiper une seule pièce de la maison (par exemple, la pièce commune). De plus, l’appareil se transforme en climatiseur.

Enfin, il est doté de plusieurs filtrations (élimination des poussières, neutralisation des odeurs, suppression des pollens et des acariens, ionisation) : elles ne se substituent pas à un système de renouvellement d’air (VMC), mais améliorent le confort. (Seulement sur les produits de qualité)

Une pompe à chaleur air/air ne permet pas la production d’eau chaude sanitaire, contrairement aux modèles air/eau et eau/eau.

De plus, le mode de chauffage, à air pulsé, peut s’avérer bruyant et inconfortable.

Ce qui implique des unités intérieures sinon haut de gamme, du moins équipées de 2 vitesses au minimum, pour réduire le bruit la nuit ou accélérer la mise en température le jour, et de volets d’orientation du flux d’air, pour éviter le soufflage direct vers les zones d’occupation.

Côté installation, les unités intérieures doivent être placées de manière à éviter toutes retombées d’air désagréables (en cas d’obstacles sur le parcours de l’air). Enfin, il ne faut pas oublier que, lorsque la température extérieure passe en dessous de 0 °C, la pompe à chaleur présente un mauvais rendement, même si elle continue à fonctionner.