Clean Power

Accueil Solaire Chauffage solaire SSC

Nos partenaires

Chaleur Terre
Le forum incontournable...
ECOBATISSON
La coopérative Varoise d’artisans...
UniversSoleil
La compétence et le sérieux...
Comptoir Saint Jacques
La peinture saine et naturelle...
Assistance Chauffage
Pièces détachées gaz neuves et d’occasions...
O2 PLUIE
Tout pour le recyclage et le traitement de l’eau...
ECOFLAMME / PIROS
La maîtrise du feu...
Fanny Germain
Le talent....créatrice du site...
Bannière
Bannière
Bannière
Chauffage Solaire (SSC)
PDF Imprimer Envoyer

On peut également profiter de l’énergie solaire pour fournir le chauffage de l’habitation. Le système solaire combiné (SSC) répond à ces besoins mais il est plus complexe à mettre en œuvre que le CESI. En effet, le chauffage des locaux et la fourniture d’ECS n’obéissent pas aux mêmes exigences : les besoins en chauffage sont par exemple continus tout au long de la journée alors que l’ECS connaît des pointes de consommation. En plus, deux circuits d’eau chaude sont nécessaires : un pour l’ECS et un autre pour le chauffage.

Cliquez sur le texte dans le schéma ci-dessous pour actionner l'animation...


Un système solaire combiné comporte ainsi les capteurs, une distribution (les tuyaux), un dispositif de stockage (le ballon), des émetteurs de chaleur (les radiateurs ou le plancher chauffant) et une régulation. En période de chauffage, le rayonnement solaire est absorbé et transformé en chaleur par les capteurs solaires. Le liquide caloporteur des capteurs cède en priorité sa chaleur à l’eau du ballon d’ECS avant d’être envoyé dans les radiateurs ou la dalle de l’habitat qui stockent la chaleur et la réémettent dans les pièces.

Dans tous les cas, l’eau chaude sanitaire est prioritaire sur le chauffage qui doit être complété par une énergie d’appoint pendant la période la plus froide de l’hiver. Ce chauffage d’appoint peut être indépendant (chauffage électrique ou bois), soit directement couplé au système solaire (chaudière gaz ou fioul, par exemple). Dans ce cas, la régulation doit gérer la mise en route et l’arrêt de l’appoint en donnant la priorité au solaire.

Lorsque le chauffage devient inutile, l’énergie produite par les capteurs est réservée à la production d’ECS et peut alors être utilisée pour le chauffage d’une piscine.

Globalement en France métropolitaine un SSC permet de couvrir de 20 à 60 % des besoins énergétiques annuels, selon la région et la taille de l'installation. Selon Enerplan, l'association Française des professionnels de l'énergie solaire, la surface de capteurs nécessaire est d’environ 10% de la surface à chauffer.

Il existe également des installations spécifiques au chauffage des piscines. Un principe simple consiste à ce que l’eau du bassin soit pompée, filtrée et envoyée vers un champ de capteurs dans lequel elle circule et se réchauffe avant de retourner alimenter la piscine. Les capteurs utilisés sont simplifiés et ressemblent à une moquette synthétique. Il est possible de raccorder un système de chauffage d’appoint pour ajuster la température de l’eau avant sa réintroduction dans le bassin. Les surfaces de capteurs nécessaires sont variables : dans le nord de la France elle équivaut à la surface du bassin alors que le sud de la France se contente de la moitié de cette surface.

Côté réglementation, pour mettre en place un système solaire thermique sur une maison déjà construite il faut remplir une demande de travaux auprès des services municipaux. Pour une maison à construire, le permis de construire doit inclure l’installation solaire prévue.

Pour toute installation, notamment pour le dimensionnement, ainsi que pour bénéficier des subventions sur le matériel, il faut obligatoirement passer par un installateur agrée "Qualisol". Cette appellation est remise aux installateurs qui peuvent justifier de leurs compétences professionnelles.  L'entreprise candidate doit simplement justifier une installation solaire récente ou suivre une courte formation validée par Qualit’Enr .

Les installateurs Qualisol sont signataires d'une charte dans laquelle ils s'engagent notamment à préconiser des matériels solaires bénéficiant de certifications reconnues à l'échelle européenne. La marque Qualisol pour les produits et les installateurs garantie une formation minimum des installateurs et surtout un respect des normes pour du matériel (qualité d'isolation du ballon...)

* Quali'Sol est l'appellation qualité pour les installateurs de systèmes solaires thermiques remise par l'association Quali EnR. Association fondée par cinq entités professionnelles : la Capeb (Confédération de l'artisanat et des petites entreprises du bâtiement), Enerplan (association professionnele de l'énergie solaire), l'UCB -FFB (Union climatique de France), l'UNCP- FFB (Union nationale de couverture plomberie) et le Ser (Syndicat des énergies renouvelables). En août 2008, le nombre d'entreprises titulaires de l'appellation Qualisol était de 12 324.

Assurance habitation

En cas de grêle, les capteurs thermiques doivent être pris en charge par votre assureur. Vérifiez que c’est bien le cas auprès de l’installateur. Pour cela le matériel doit avoir obtenu un avis technique du CSTB qui considère les panneaux comme les tuiles de votre toit.

Le crédit d’impôt

Pour l’achat d’équipements de chauffage et d’eau chaude sanitaire solaire, la loi de finances prévoit un crédit d’impôt de 50 % à condition :

- que les équipements soient certifiés Qualisol

- le logement équipé doit être la résidence principale (que vous soyez propriétaire, locataire